La vie de Blacky (mon gros chat) ! #1

12650773_10153285405766717_1440481119_n

Préambule: Aujourd’hui j’ai décidé de laisser parler mon chat. Oui mon chat. Vous avez déjà pu l’apercevoir ici bien caché sur la deuxième photo.

Pourquoi? Et pourquoi pas! J’aime mon chat, il m’aime et sans ses câlins je me sentirais délesté d’un grand poids (au sens figuré comme au sens propre humhum) le soir dans mon petit lit. Alors pour lui rendre tout cet amour qu’il me donne, je le laisse enfin s’exprimer et nous raconter une des ses journées palpitantes. Je suis intimement persuadé que, quand on est pas la, il doit vivre des aventures extraordinaires où les souris dansent avec lui, où il explore les confins de mon placard et où le mot d’ordre est, je fais le foufou maintenant comme ça j’embêterais pas ma maîtresse ce soir à 1h du mat. Dommage de rater ça non?

C’est à toi Blacky!

« Je tiens d’abord à préciser que j’ai jamais demandé ça moi. Ma maîtresse doit être en panne d’inspiration et qui c’est qui trinque? C’est bibi. Bientôt elle va écrire « kjsdfokhezkfn ioehzfmojezb nezoifhzùonv eomjhfoeqnf » et faire croire que c’est sa fille qui a écrit un article. Bon, on va pas la contrarier, je voudrais pas qu’elle me prive de croquettes.

Par quoi commencer? Le commencement? Le comment je fais, le comment je vis, le comment je dors et mange?

Alors déjà, pour que tout soit clair, la chose que je préfère par dessus tout c’est boire de l’eau. Au robinet. Parce que dans la gamelle c’est beaucoup moins drôle et ça fait moins chier ma maîtresse. Je voudrais pas faire le chat qui se plaint d’ailleurs mais, parfois, elle oublie de me changer l’eau pendant 24h. La SPA, n’intervenez pas s’il vous plait, j’ai de quoi dormir et je peux faire mes griffes sur le canapé. C’est pas rien.

Commençons par la deuxième partie de ma nuit. Car non mes amis, ma journée ne commence pas à 7h du matin quand mon réveil sonne.

4h du matin. Ce que j’aime c’est me réveiller au creux des bras de ma maîtresse et la regarder. Parfois quand la lumière de la chambre de sa fille est allumée, je peux admirer tout les détails de son visage endormie et les moindres tressautements des ses yeux et quand je sens qu’elle est dans un sommeil profond…

BIM!!!!! Je lui fous un bon coup de griffe des familles dans les yeux ! Ou sur le nez ou le front. Au choix. C’est tellement exaltant!

« TIENS T’AS QU’A CHANGER MON EAU PLUS SOUVENT ! TIENS T’AS QU’A PAS AVOIR FAIT UN ENFANT QUI ME CASSE LES COUCOUNIETTE !!!

Putain j’en ai plus. BAH TIENS! CA C’EST POUR M’AVOIR COUPER LES COUILLES! »

Tellement de bonnes raison de me venger sur elle quand elle est enfin tranquille et délestée de sa journée de travail/maman. Niark Niark. Et puis comme est elle trop fatiguée, elle a même pas le courage de me taper ou de me punir. C’est décidément mon jeu préféré du monde entier. Tiens, petit coup de barre. Allez je me rendors.

7h. Son réveil sonne et me réveille aussi. Tiens, J’AI FAIM !!! Je passe en mode relou. Si je la lâche pas d’une seule semelle, elle va craquer et me donner à manger en premier. Et pas à son soit disant « bijou d’amour » de petite fille.

12626193_10153285405711717_2078823110_n

Putain mais elle se lève, je lui cours dans les jambes, je lui lèche le tibia avec ma langue toute rappeuse qui fait mal pendant qu’elle fait pipi et elle s’en fout! Ok mode vénère enclenché. Je vais miauler. Je vais miauler jusqu’à la faire saigner des oreilles.

Miaou

Non mais je rêve elle prépare le biberon de son « bébé »!

MIAOU

Ah ok, elle m’ignore et va lui mettre un dessin animé.

MIAAAAOUUUUUUUU

Elle lui apporte son biberon comme une princesse alors que moi je meurs de faim!

MIAOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU

Ah bah enfin bordel!!!

Mouai, c’est des croquettes quoi. Bah en fait j’ai plus faim. Je vais plutôt aller l’emmerder pendant qu’elle se déshabille en rouvrant la porte qui grince de la salle de bain avec mon gros ventre à chaque fois qu’elle la pousse pour pas avoir froid. Oui c’est pas mal ça tiens!

J’aime attendre patiemment sur les toilettes qu’elle sorte de la douche. Parce qu’après c’est le moment fou ou elle se lave les dents. Et j’ai beau la critiquer, elle est quand même sympa car elle me laisse boire l’eau en même temps qu’elle. Même que parfois, ma tête arrive en premier sous l’eau et elle a pas la place d’en avoir.

Eau sur la brosse à dent. Ok je bois. Fermeture de l’eau. Brossage de dent. Rinçage de la brosse à dent. Ok je bois. Fermeture de l’eau. Lavage de langue. Rinçage ultime de la brosse à dent. Ok je bois. Rinçage de la bouche. Ok je bois.

12650416_10153285405691717_894518966_n

Après m’être allègrement désaltéré directement à la source, il est temps d’aller un peu embêter le poupon, cet être charmant qui adore me courir après sans raison et m’écraser quand je suis posé pépère pour me faire un « câlin ». Ne vous me méprenez pas. J’aime les câlins. Mais quand ils viennent d’elle, j’ai plutôt l’impression qu’elle espère que je décède sous sa bave qui tombent en lave sur mon beau poil brillant que je passe 15h par jour à lustrer.

Ma proie est gentiment posé sur le canapé entrain de regarder la télévision. Ni une ni deux, je cours vers elle pour me poser pile sur ses jambes. Elle hurle que je lui fait mal. Je sais que c’est faux. Je suis lourd, certes, même un peu trop ok mais elle a de bon cuisseaux alors n’abusons pas. Je reste jusqu’à ce qu’elle hurle tellement fort que ma maîtresse soit obligé d’arrêter ce qu’elle fait pour venir me déloger. Et dieu sait que le matin le temps est compté. Elle arrive en beuglant et me pousse par terre. Gagné! Je l’ai encore fait chier!

Et si maintenant, j’allais me poser pile poil au milieu du couloir entre la porte de la salle de bain et celle du salon? Ma maîtresse passe une première fois, elle m’enjambe en râlant. Je ne bouge pas. Elle passe une deuxième fois et m’oublie, BIM elle manque de trébucher. Elle râle. héhé Allez une petit troisième fois et je lui mets un petit coup de griffe au passage histoire que ce soit plus fun. Oh purée sa ceinture de robe de peignoir traîne au sol. YEAAAAAHHHHH je cours, je l’attrape, je tire avec mes dents, mes griffes, un peu de pied de Lamereflemarde au passage et OUAI j’ai réussis à l’enlever !!!!!!

Je suis trop content.

Oh! J’entend le robinet de la cuisine qui coule! Viiiiiiiiiiite il faut que j’aille boire l’eau qui en sort! Il le faut, il le faut !!! Va y je dégomme tout je m’en fou! Les chaussures, la vaisselle, le -c’est quoi ça? le truc non identifié qui traîne depuis deux jours- et j’arrive enfin à l’évier. Et merde elle a finit.

Du coup je vais aller me poser un peu dans le lit de poupon. Trop d’effort en peu de temps.

Je reviens vite pour vous raconter la suite de ma journée.

Vous me pardonnerez pour le style un peu décousu de cet article mais je suis un chat. Ne l’oublions pas. »

 

 

 

Le marathon quotidien #2

Nous revoici en direct du marathon quotidien de lamereflemarde! Nous nous étions arrêté à sa pause déjeuner et la retrouvons donc sur le chemin du Japonais, qu’elle affectionne particulièrement, nous dit elle.

13h20 le service est long, lamereflemarde s’impatiente et nous montre une facette de sa personnalité que nous nous passerons de commenter pour ne pas faire fuir notre auditoire. Nous pouvons juste vous dire que la faim n’améliore pas son grand manque de patience.

13h32 les plats sont enfin arrivés. Nous plaignons un peu ses collègues tant la mereflemarde est délicate avec des baguettes. Manger sous des giclés de sauce soja et postillons, cela fait réfléchir à deux fois avant de devenir son ami.

14h c’est la reprise. Nous on va à la fnac en attendant salut.

16h30 pause cigarette. Ahlala c’est très mauvais pour la santé. Elle devrait penser…  BIP. Je crois que nous venons d’être censuré.

18h la course reprend ! Après avoir troqué ses talons contre une paire de chaussures plates, lamereflemarde tente chaques jours de courir jusqu’au métro pour gagner du temps mais nous on trouve que ça ressemble plutôt à une course de marche rapide. Vous savez, celle où des gens bizarres roulent des fesses avec le dos bien droit? La c’est pareil avec le dos vouté.

Metro bonheur en odeur BIS.

Course en marche rapide BIS.

18h29 elle récupère enfin son précieux devant le regard inquisiteur des animateurs qui semble dire »ok ce soir tu as réussi t’as de la chance mais demain t’arrive à 18h31 t’es morte ». Pas glop.

Elles se dirigent donc toutes deux vers leur nid douillet. Lamereflemarde nous prévient que la maison n’est pas très loin et qu’en temps adulte c’est à 4 min à pied. Par contre, en temps enfant, elle ne peut rien nous garantir. Nous sommes un peu interloqués quand nous commençons le trajet. Nous comprenons très vite.

Oh une flaque d’eau! – 1min30

Nous croisons un pigeon – 2min

Un avion passe à ce moment la – 20 secondes

Un coin de rue. « Joue à Cache cache toi! » – 40 secondes

Un vélo passe – 10 secondes

Un deuxième coin de rue « Joue à cache cache maman! » – 35 secondes

Nous passons devant un terrain de tennis – 3 min

Des gens travaillent dans un bureau – 20 secondes

Sous le terrain de tennis se trouve une baie vitrée avec un gymnase en sous sol – 1min30

Malheur, quelqu’un à jeter sa capsule de bière – 35 secondes

Une rue à traverser donc un trottoir à sauter à partir de 3 – 1, 2, 3 secondes

Et elles arrivent ENFIN devant l’immeuble! En temps enfant: +9.23 min donc. C’est pas très long dans une vie à allure normal. Mais à allure d’escargot, c’est long putain. Pardon.

Elles entrent donc dans le bâtiment et lamereflemarde, qui a perdu ses clefs de boites au lettres, insère ses doigts dans la fente sous le regard amusé de son Poupon. Un papoum, un famili. Ouf personne n’a volé son courrier aujourd’hui. En même temps nous nous demandons quel voyou serait intéressé par ces magazines……Nous ne relevons pas.

Elles passent la cour quand Poupon décide de jouer à sa troisième partie de cache cache en 15min. Elle exige que sa maman se faufile dans un cajibi dégueu ou se mèlent araignées et débris de bouteilles. Ce qu’elle accepte. L’amour d’une maman n’a décidément vraiment aucune limite.

Petite séquence émotion.

Après cette micro partie vite abrégée, vient le moment de monter les deux étages. BIM dans le mille! Elle cède encore et porte le Poupon qui l’imite quand elle souffle, à moitié décédé des jambes. Elle va craquer, elle va craquer… Et non elle arrive enfin au deuxième étage dans un mélange d’hyperventilation et de nausées, lâche son enfant tel un sac de patate, cherche ses clefs pendant 10 min et atteint enfin l’appartemen à 18h55 !!!

On nous dit que lamereflemarde a besoin de s’allonger à même le sol pendant quelques minutes afin de se préparer à la suite, le baindinercouché.

Nous revenons très vite pour la dernière partie de ce marathon.

Le reveil magique

Parents, futurs parents ou curieux de la parentalité (mais pourquoi?), cet article va changer vos matinées. Votre vie même.

Nous connaissons tous ce fameux samedi matin d’été, au chaud dans notre sueur, habillé d’une simple culotte (ou caleçon, ou même nu soyons foufou), entendant au loin le bruit des oiseaux qui se réveillent avec les tous premiers rayons du soleil, rêvassant à moitié endormie, ce moment où, MMMMAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMAAAAAAAAAANNNNNNNN, votre enfant se réveille.

Oui, ce moment la. Je vous ai senti vous crisper. Je sais que vous tremblez rien que de voir ce mot « maman » en gras en gros, bien agressif. Car cette chose arrive tellement souvent (tous les week end quoi) que vous en êtes traumatisé. Non je n’exagère pas.

Pourquoi je parle de ces matins d’été? Et pas de ceux d’hiver? Car l’été mes ami(e)s, ce put*** de soleil se lève bien trop tôt ! Du coup, qu’est ce qu’il fait l’enfant quand il voit qu’il fait jour? IL VEUT SE LEVER !!! Bah oui! Vu qu’il n’a aucune conscience du temps qui passe et que quand on dit qu’on arrive dans 5 min, il pense que c’est dans trois semaines et vice versa, le jour se lève DONC le petit est en panique et pense qu’il a fait la grasse matinée et qu’il a perdu au moins 2h sur sa journée de 12h de jeux ! Alors il veut se lever. Ça semble logique quand on y pense.

Mais c’est fini tout ça! Non, vous n’allez pas faire des grasses mat’ jusqu’à 10h, faut pas rêver. Mais vous aurez peut être le plaisir de dormir jusqu’à au moins 8h. C’est pas trop cool? Oui on se contente d’un rien quand on est parent.

Parenthèse pour les futurs parent: N’ayez pas peur, vous aurez peut être la chance d’avoir un enfant qui fait ses nuits à Jour+1 et qui en plus se lève tard par la suite. HAHAHA nan je rigole.

BREF! Voici le produit qui a donc sauvé mes doux matins: Le réveil veilleuse KID SLEEP MOON !

Vous en avez surement déjà entendu parler sans jamais oser franchir le cap. FONCEZ !

Il existe évidement des modèles moins chers avec moins d’options qui marchent très bien.

IMG_5287

Le principe est simple: On règle le réveil sur l’heure à laquelle on veux que l’enfant se lève. Au moment où la nuit tombe, une lune apparaît et à l’heure fixée du lever, le soleil se lève. Il y a trois options: une pour la semaine, une pour le week end et une pour la sieste. Et du coup, il faut bien expliquer à l’enfant le principe et la plupart du temps il comprend. Si vous avez de la chance…..

Par exemple chez moi ça donne ça:

Poupon: MAAAMMAAAAAAANNNNN

Moi: Moui

Poupon: Je peux descendreeeee? (non nous n’avons pas d’étage, elle parle de son lit)

Moi: Non mon cœur, le soleil ne s’est pas levé (sur le réveil donc, alors qu’il brûle déjà derrière les stores)

Poupon: …..

Et voila comme je te l’ai séché!

OU le contraire parce que tu as oublié de mettre l’option week end (10h) et que tu as laissé celle de la semaine (7h30).

Poupon: MAMAAAAAAANNNNN

Moi: moui

Poupon: Je peux desceeeendre?

Moi: Non mon cœur en papier sucré, le soleil n’a pas encore daigné pointé le bout de son nez.

Poupon: SSSSIIIIIIIII y a le soleil !

Et voila comme ELLE t’as séché!

Donc attention, cet outil peut être aussi très dangereux!

Je vous laisse le découvrir en détail sur le lien plus haut et surtout ne me remerciez pas 🙂

PS: Cet article n’est pas sponsorisé. Je suis juste super sympa.

La première rentrée de sa vie

Cette semaine, c’était la rentrée en petite section de maternelle de Poupon.

Quand je pense à mes années d’école et de collège (le lycée ne me laisse pas un souvenir impérissable, sinon mauvais) j’arrive encore à ressentir l’excitation de la rentrée. Le choix du cartable, de la trousse, du cahier de texte. La découverte de sa nouvelle classe, de la personne qui va nous apprendre la vie… Tout autant de souvenirs qui me donnent des papillons dans le ventre. Cette semaine, c’était un peu ma rentrée aussi. J’avais juste envie de m’installer sur ces petites chaises de presque grand à en devenir et d’écouter la maîtresse me raconter des histoires.

IMG_5278

C’est plutôt cool d’être parents pour redevenir un peu enfant.

Pour la pré rentrée, qui consiste à visiter l’école et à rencontrer la maîtresse et l’ATSEM, madame Poupon était à l’aise!

« Je veux dessiner », « Je veux le tableau », « Oh des poupées! » et puis petit à petit, elle a du sentir la maline que c’était bien trop facile pour être vrai… « Je veux pas la maîtresse » BIS, « Je veux plus jouer », « Je veux pas la maîtresse » BIS en tremolo majeur.

Elle avait compris, ce calvaire de jouer toute la journée avec d’autres enfants, faire la sieste et se la couler douce en écoutant des histoires, ça allait être son quotidien! Et sans nous! Monde de merde. Et puis, un petit conseil les parents (oui j’avais dit que j’en donnerai pas mais crois moi, tu me remercieras) quand tout va mal et que ton enfant se meurt, il te suffit juste de prononcer ce mot: TOBOGGAN

Et la tu le sens dans ses yeux, c’est la révélation! Un toboggan a dispo tous les jours? Genre, UN TOBOGGAN pour MOAAAA ????? TOUS LES JOURS?????

C’était dans la poche, nous pouvions continuer la visite car le but ultime pour elle à ce moment précis, c’était de découvrir la cour et son toboggan. Qu’elle a à peine calculé soit dit en passant. Le miracle de l’enfant.

Le lendemain, ce fut donc la vraie rentrée. Celle où je laisse le rubis de ma vie à des inconnus. Ca va le faire, je gère! Et le drame, Poupon ne pleure pas à l’école non, elle commence dès la sortie de l’appartement! « Je veux pas aller à l’écooooooleeee », « je veux pas la maîtreeeeeesse » REFRAIN. Devinez donc ce que j’ai fait à la moitié du trajet? TOBOGGAN les amis, TOBOGGAN! En grand, en exagéré, en affiche de film, en paillette et strass. Et ça a marché! Tellement qu’elle ne m’a donc pas calculé au moment de partir. Non non je n’ai pas pleuré. Je suis partie la tête haute sans me retourner. Enfin si, une dernière fois pour voir si elle se souciait un minimum de ma condition. Mais non, que neni! Je me suis donc retournée mille dernières fois et je suis partie.

Sa première rentrée… Elle est passée. Je ne vous raconterai évidement pas comment elle n’a pas voulu quitter l’école quand on est venue la chercher, ni comment elle m’a réclamé l’école le lendemain tout le trajet pour au final hurlé quand je l’ai quitté. Non, vraiment, l’enfant n’est pas du tout un être étrange.

Et vous c’était comment?

IMG_5261

Le souffle avant l’inconnu

Si je dois recommencer ce blog, il faut que je sois honnête avec vous. Je ne vais pas être totalement transparente car il est important de garder de l’intimité mais pour pouvoir parler de tout il faut que vous soyez un minimum au courant de ma situation.

La vie d’un couple est difficile, et parfois il faut prendre des décisions plus difficiles encore.

Vivre en permanence avec quelqu’un n’est pas une chose aisée pour tous les couples et je ne pense pas qu’il y ai de normalité dans une relation amoureuse. Chacun trouve son compte dans un style de vie qui lui convient.

Coeur cumin et moi avons décidé de vivre séparément depuis quelques mois. Pour en finir avec nous deux, pour se remettre ensemble encore mieux, pour juste rester des parents et non des amants, je n’ai pas vraiment de réponses mais il fallait qu’on souffle. Les relations passionnelles sont très dures à gérer et quand la routine s’installe, il est dur de trouver un équilibre (et quand on a des caractères de merde aussi).

C’est fou de dire ça mais cela nous à fait énormément de bien! A moi, à lui, à nous. Nous sommes toujours resté en bon terme et avons tout fait pour garder Poupon de lait en dehors de ça. Bien sur c’est pas tout rose mais on s’en sort plutôt bien jusqu’à présent!

Ni lui, ni moi ne savons ce que nous allons devenir mais nous allons nous battre pour trouver ce qui nous convient et repartir avec un peu de « comme avant » et surtout du « comme maintenant ». Et puis si ça marche pas, on ne pourra pas regretter d’avoir abandonné et de ne pas s’être démené cœurs et larmes.

Il était important d’en parler car aujourd’hui je vis seule avec notre fille et j’aimerai pouvoir partager ça sur mon blog. Ne pas me limiter dans mes choix d’articles. La vie de parents est une fucking organisation mais la vie de maman solo (même si Coeur cumin a toujours été présent) c’est le fucking Everest de l’organisation.

Je ne vais pas prétendre vous donner de supers conseil mais je vous garantie de beaux articles de loose ultime!