Le marathon quotidien #3

Voici la troisième et dernière partie de notre marathon quotidien que vous attendiez tous! La PIRE. Celle où il faut laver l’enfant, nourrir l’enfant, lui brosser les dents, lui lire une histoire et tout ceci après une journée où vous avez déjà travaillé…

Nous retrouvons Lamereflemarde telle que nous l’avions laissé. Ventre à terre, tête dans une chaussure qui traînait la (on ne dira rien mais nous pouvons affirmer que le rangement n’est pas la tasse de thé de cette maman).

Poupon ne se gène pas pour marcher sur sa génitrice afin de passer dans le salon et laisse échapper un:

« Maman, veux du pain!

-Poupon, qu’est ce qu’on fait quand on rentre?

-On enlève le manteau!

-Et?

-On enlève les chaussures!

-Et?

-On lave les mains!

-Très bien! Alors qu’est ce qu’on fait?

-Maman, veux du pain.

-Oui mais qu’est ce que j’ai dis qu’on fait quand on rentre que tu as dis qu’on fait aussi et que même Blacky a dit qu’on fait et que PUTAIN ça parait logique de le faire?!

-Maman, veux du pain!

Dans un geste lent mais convainquant, lamereflemarde lève la tête de sa chaussure, se lève tel un bambi obèse qui vient de naître et sort la main fatale. Celle qui compte jusqu’à trois.

Poupon enlève son manteau. Main qui compte jusqu’à deux. Poupon range son manteau. Main qui compte jusqu’à presque trois. Poupon enlève ses chaussures. Main qui compte jusqu’à presque deux. Poupon range ses chaussures. Lavage de main, une moitié de pain, tout est bien qui finit bien.

Enfin…….. y a quand même encore pas mal d’obstacles avant que Lamereflemarde puisse s’écrouler dans son lit, Pc dans une main, téléphone dans l’autre, la TV au milieu et qu’elle puisse profiter de sa soirée jusqu’à au moins 22h, Heure à laquelle elle s’endort lamentablement. Oui, même devant Game of Thrones nous dit elle.

Ce soir nous sentons quand même un brin de motivation quand elle propose à son gentil Poupon, un bain. Je pense qu’elle tente de nous impressionner. Nous savons que ce sera le cas quand nous constatons que sa salle de bain est en fait aussi large qu’un couloir et que les murs ressemblent à comme si on avait emmuré quelqu’un derrière qui moisissait depuis 20 ans. Avec au fond, une minuscule douche comprenant la baignoire d’enfant, une cuvette qu’on sait pas pourquoi elle est la et un Poupon tout content qui, semble t’il, vient de faire pipi dans le bain et qui boit maintenant un petit thé. Avec l’eau du bain donc…

Lamereflemarde est complètement outofnowhere de ouf ce soir, elle décide de laver les cheveux de sa progéniture adorable.

Nous nous rappelons solennellement de cette mère, la semaine dernière, qui est sortit de la salle de bain plus trempée que son bambin et recouverte de morsures de dents de lait…. Ne jamais sous estimer des dents de lait!

Nous prenons la sage décision de nous éloigner de la salle de torture durant le rinçage des cheveux. Nous avons encore quelques années devant nous où nos oreilles peuvent être utiles.

Après 3 min de hurlements, de rigolades et de re hurlements, la princesse (poupon) et la grenouille (maman trempée) vont s’affaler dans le canapé pour une bonne partie de démêlage de cheveux et passage de peigne anti poux. Nous ne savons pas qui est la plus timbrée entre ces deux la quand elles s’extasient sur un gros poux mort.

« Il est enoooorme!!!! », « Oh et regarde celui là!!!! », « hahaha » font elles en se marrant les cheveux aux vents et les lentes volant avec. Exquis.

Après ce délicieux moment, et pour preuve nos ventres criant famine, cette mère propose à son enfant de choisir entre deux plats: Steak de tofu et poêle de légumes ou pâtes au beurre et sel. A notre grande surprise, Poupon choisit le steak de tofu et les légumes car elle « adoooore ça » et on est un peu vénère. On aurait bien mangé des pâtes au beurre.

L’enfant joue dans sa chambre pendant que lamereflemarde cuisine ou plutôt fout tout dans une poêle et attend en fumant à la fenêtre. Tout est prêt, les deux petites femmes se mettent à table. Pas d’entrée, elles vont à l’essentiel. Lamereflemarde prend une bouchée, se délecte un peu forcée, sourit de toutes ses dents quand:

« J’aime pas » dit Poupon en poussant son assiette d’un air boudeur.

Sourire de lamereflemarde qui redescend de quelques millimètres pour finir crispé. Nous aussi on se souvient qu’elle avait dit qu’elle préférait ça et qu’elle adooooorait plutôt que des pâtes au beurre QUOI !!!!!!

« Dis plutôt que ce n’est pas de ton gout mon cher Poupon. Maman n’a pas fini alors si tu n’en veux pas tu attend pour le yaourt. Tant pis. »

Dans tes dents Poupon ! Pardon, c’est une enfant. Et la nous comprenons la feinte de la mereflemarde! Plutôt que de s’énerver, elle l’a laisse attendre des plombes en prenant son temps si bien que Poupon se fait iech alors par dépit mange presque toute son assiette. Et la on se dit qu’elles sont fortes les mamans quand même. BIG UP !

Après un bon yaourt périmé depuis 15 jours et un mini morceau de chocolat de pâques (non nous ne sommes pas partit en DeLorean au mois d’avril mais bien resté en novembre) voici les  « trois » minutes lavage de dents ou plutôt « je crache tout mon dentifrice sur les lunettes de maman c’est rigolo ». Oui nous confirmons, c’est rigolo!

Elle lui enfile ensuite son pyjama tant bien que mal (rappelez vous les bras mous du 1er épisode!) et lui demande d’aller choisir une histoire. Poupon s’empresse de prendre un, deux, trois, quatre gros livres et revient fière vers sa mère. On a vraiment cru qu’elle ramènerait qu’une histoire! Il faut croire que nous commençons à être naïfs comme sa maman… Elles négocient toutes les deux tel un arbitre et un joueur de foot et elles trouvent un terrain d’entente à deux livres.

Poupon raconte une des histoires (qui n’a rien a voir avec le livre d’ailleurs soit dit en passant, mais bon, les enfants…..) d’un tigre qui dit qu’il veut crier parce qu’il veut voir sa maman et qu’après la souris elle crie parce qu’elle veut voir son papa. Bon, pas très orignal mais lamereflemarde est complètement chamboulée et trouve ça magnifique. On lui dira qu’après que c’était nul en fait pour pas tout gâcher. Un bisous calin et hop lamereflemarde est hors de la chambre!!!!

Oui nous avons enfin fini ce merveilleux marathon en 3 étapes de lamerefle….

« MAMAN !!!!!!! Je veux faire pipi »

« MAMAN !!!!!! Je veux de l’eau »

« MAMAN !!!!!! J’ai mal aloventre !!!!! »

Bon nous on se casse c’est bon on a fait notre job!!! SALUT !!!!!!!

La nullité d’être parent

Etre parent, ça craint.

Ça te retourne en boule de cœur et BIM, cela t’écrase comme un tapis en moumoutte. Ça te mets des papillons dans le ventre mais les tout pourris, les marrons! Vous savez, ceux qui remontent jusqu’à la gorge et vous donne envie de vomir d’angoisse.

Mais quelle idée !?

Ça me fait me sentir comme un gros caca.

Ça me fait avoir le cœur qui fait des bonds, être en alerte tout le temps. Avoir l’impression d’être trop petite dans un endroit trop grand ou bien le contraire, je ne sais même plus. J’entend des bruits, je sursaute pour un rien.

Est ce que j’ai demandé tout ça quand je suis tombée enceinte par le plus grand des hasards après un rapport pas très bien protégé?

Non mais parce qu’il va falloir m’expliquer quel est l’intérêt de ressentir toutes ces choses alors qu’en plus on se tape assez de trucs relou!

-Genre se lever à 7h un week end. UN WEEK END !

-Ne pas pouvoir lire un magasine tranquillou pendant que Poupon joue sagement à la maman et au bébé, parce que, qui est la personne qui DOIT rester à ses cotés mais qui n’a pas le droit de jouer AVEC elle? C’est bibi toute moisie.

-Faire caca à deux. Ou avec une douce mélodie, « La 5ème symphonie du petit doigt d’enfant sur porte en bois ».

-Jouer 103 fois de suite à l’ours qui attrape le tigre qui attrape l’ours qui ré attrape le tigre qui ré ré attrape l’ours qui, bref vous avez compris le truc…

-Ne même plus pouvoir dire un bon gros OUAI sous peine d’entendre un bon gros « ON DIT OUI MAMAN !!! » et du coup de s’excuser 117 fois par jour!

-Marcher à catimini le soir quand Poupon ne dort pas encore parce qu’on a un parquet qui craque sa mère et que dès qu’elle l’entend, j’ai le droit à « MAMAN? » et moi de chuchoter « non c’est moi le chat, chuuut maman fait dodo. D’ailleurs, pendant que je t’ai, moi c’est Blacky et pas Backly, merci, miaou miaou ».

Et j’en passe les amis. J’en passe…

Je suis donc très énervée!

… voila!

Bref, j’ai laissé ma fille ce matin  pour deux semaines et je veux déjà la revoir….

…..

Du coup j’ai tellement de temps libre pour moi que je vais devoir faire des trucs relou genre aller au ciné, dans des bars, à des soirées ou juste mater milles séries par soir. Par dépit quoi!

Et puis c’est ultra nul aussi quand elle n’est pas la, parce que je fais plein de shopping pour décorer notre appartement car j’aime trop ses yeux qui découvrent tout quand elle rentre. Moins ses yeux de fin du mois quand elle mange des pates tous les jours à cause de sa maman panier percé.

Bref, on est complètement dingos de vouloir devenir parents. Trop d’ambivalence et d’explosions d’amour. Ça me fatigue je vais aller regarder American Horror Story.

Le marathon quotidien #2

Nous revoici en direct du marathon quotidien de lamereflemarde! Nous nous étions arrêté à sa pause déjeuner et la retrouvons donc sur le chemin du Japonais, qu’elle affectionne particulièrement, nous dit elle.

13h20 le service est long, lamereflemarde s’impatiente et nous montre une facette de sa personnalité que nous nous passerons de commenter pour ne pas faire fuir notre auditoire. Nous pouvons juste vous dire que la faim n’améliore pas son grand manque de patience.

13h32 les plats sont enfin arrivés. Nous plaignons un peu ses collègues tant la mereflemarde est délicate avec des baguettes. Manger sous des giclés de sauce soja et postillons, cela fait réfléchir à deux fois avant de devenir son ami.

14h c’est la reprise. Nous on va à la fnac en attendant salut.

16h30 pause cigarette. Ahlala c’est très mauvais pour la santé. Elle devrait penser…  BIP. Je crois que nous venons d’être censuré.

18h la course reprend ! Après avoir troqué ses talons contre une paire de chaussures plates, lamereflemarde tente chaques jours de courir jusqu’au métro pour gagner du temps mais nous on trouve que ça ressemble plutôt à une course de marche rapide. Vous savez, celle où des gens bizarres roulent des fesses avec le dos bien droit? La c’est pareil avec le dos vouté.

Metro bonheur en odeur BIS.

Course en marche rapide BIS.

18h29 elle récupère enfin son précieux devant le regard inquisiteur des animateurs qui semble dire »ok ce soir tu as réussi t’as de la chance mais demain t’arrive à 18h31 t’es morte ». Pas glop.

Elles se dirigent donc toutes deux vers leur nid douillet. Lamereflemarde nous prévient que la maison n’est pas très loin et qu’en temps adulte c’est à 4 min à pied. Par contre, en temps enfant, elle ne peut rien nous garantir. Nous sommes un peu interloqués quand nous commençons le trajet. Nous comprenons très vite.

Oh une flaque d’eau! – 1min30

Nous croisons un pigeon – 2min

Un avion passe à ce moment la – 20 secondes

Un coin de rue. « Joue à Cache cache toi! » – 40 secondes

Un vélo passe – 10 secondes

Un deuxième coin de rue « Joue à cache cache maman! » – 35 secondes

Nous passons devant un terrain de tennis – 3 min

Des gens travaillent dans un bureau – 20 secondes

Sous le terrain de tennis se trouve une baie vitrée avec un gymnase en sous sol – 1min30

Malheur, quelqu’un à jeter sa capsule de bière – 35 secondes

Une rue à traverser donc un trottoir à sauter à partir de 3 – 1, 2, 3 secondes

Et elles arrivent ENFIN devant l’immeuble! En temps enfant: +9.23 min donc. C’est pas très long dans une vie à allure normal. Mais à allure d’escargot, c’est long putain. Pardon.

Elles entrent donc dans le bâtiment et lamereflemarde, qui a perdu ses clefs de boites au lettres, insère ses doigts dans la fente sous le regard amusé de son Poupon. Un papoum, un famili. Ouf personne n’a volé son courrier aujourd’hui. En même temps nous nous demandons quel voyou serait intéressé par ces magazines……Nous ne relevons pas.

Elles passent la cour quand Poupon décide de jouer à sa troisième partie de cache cache en 15min. Elle exige que sa maman se faufile dans un cajibi dégueu ou se mèlent araignées et débris de bouteilles. Ce qu’elle accepte. L’amour d’une maman n’a décidément vraiment aucune limite.

Petite séquence émotion.

Après cette micro partie vite abrégée, vient le moment de monter les deux étages. BIM dans le mille! Elle cède encore et porte le Poupon qui l’imite quand elle souffle, à moitié décédé des jambes. Elle va craquer, elle va craquer… Et non elle arrive enfin au deuxième étage dans un mélange d’hyperventilation et de nausées, lâche son enfant tel un sac de patate, cherche ses clefs pendant 10 min et atteint enfin l’appartemen à 18h55 !!!

On nous dit que lamereflemarde a besoin de s’allonger à même le sol pendant quelques minutes afin de se préparer à la suite, le baindinercouché.

Nous revenons très vite pour la dernière partie de ce marathon.

Les deux semaines d’école

Elle hurle tous les matins. Je l’achève maintenant en lui disant qu’elle en a pour des années ou je l’épargne encore un peu?

J’ai pourtant essayé de lui faire un cœur sur le poignet comme Marjolimaman ou de lui mettre pleins de bisous dans la poche comme ma voisine et amie, E.. Mais rien n’y fait!

Je sais qu’il faut un temps d’adaptation et que « ça va passer ». Mais imaginez que non??? Avoir un enfant qui s’agrippe à votre jambe TOUS les matins ??? C’est un peu gênant tout de même…

Il faut savoir qu’elle a eu une super nounou pendant 3 ans et qu’elle était seulement avec deux sœurs supers gentilles. C’est bien simple, Poupon ne connait pas l’esprit de communauté! Au parc, si je ne suis pas dans un rayon de 2cm et demi, elle panique! Alors je lui explique, tranquillement, qu’il faut qu’elle apprenne à être indépendante, qu’il faut qu’elle aide maman à avoir un peu LA PAIX !!! Si je peux même pas feuilleter un magasine tranquille au parc, qu’elle est l’intérêt d’y aller?????

Mais non, je suis cette maman, qui l’a suit partout et qui joue avec elle, et qui m’éloigne cm par cm pour qu’elle découvre un peu la liberté d’être un enfant confiant.

Je suis cette maman qui, quand Poupon tombe et saigne, va voir une autre enfant, avec un autre bobo pour lui montrer que la vie continue et qu’elle peut encore jouer et se la péter avec son sang partout!

Et le soir, je suis cette maman, qui la berce avant de la border comme un bébé en chantant « Fais dodo » avec elle, juste pour qu’elle sache qu’elle grandit mais qu’elle peut encore en être un parfois, parce que c’est rassurant, parce que c’est notre moment.

Je suis cette maman, qui culpabilise tous les jours de la laisser 10 h à l’école et de voir qu’elle est toujours la dernière à attendre qu’on vienne la chercher. Et à chaque fois qu’elle pense que personne ne viendra, j’ai le cœur ravagé.

Ça va passer hein? Dites moi oui!!!!

Et vous c’est comment au bout de deux semaines?

Le reveil magique

Parents, futurs parents ou curieux de la parentalité (mais pourquoi?), cet article va changer vos matinées. Votre vie même.

Nous connaissons tous ce fameux samedi matin d’été, au chaud dans notre sueur, habillé d’une simple culotte (ou caleçon, ou même nu soyons foufou), entendant au loin le bruit des oiseaux qui se réveillent avec les tous premiers rayons du soleil, rêvassant à moitié endormie, ce moment où, MMMMAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMAAAAAAAAAANNNNNNNN, votre enfant se réveille.

Oui, ce moment la. Je vous ai senti vous crisper. Je sais que vous tremblez rien que de voir ce mot « maman » en gras en gros, bien agressif. Car cette chose arrive tellement souvent (tous les week end quoi) que vous en êtes traumatisé. Non je n’exagère pas.

Pourquoi je parle de ces matins d’été? Et pas de ceux d’hiver? Car l’été mes ami(e)s, ce put*** de soleil se lève bien trop tôt ! Du coup, qu’est ce qu’il fait l’enfant quand il voit qu’il fait jour? IL VEUT SE LEVER !!! Bah oui! Vu qu’il n’a aucune conscience du temps qui passe et que quand on dit qu’on arrive dans 5 min, il pense que c’est dans trois semaines et vice versa, le jour se lève DONC le petit est en panique et pense qu’il a fait la grasse matinée et qu’il a perdu au moins 2h sur sa journée de 12h de jeux ! Alors il veut se lever. Ça semble logique quand on y pense.

Mais c’est fini tout ça! Non, vous n’allez pas faire des grasses mat’ jusqu’à 10h, faut pas rêver. Mais vous aurez peut être le plaisir de dormir jusqu’à au moins 8h. C’est pas trop cool? Oui on se contente d’un rien quand on est parent.

Parenthèse pour les futurs parent: N’ayez pas peur, vous aurez peut être la chance d’avoir un enfant qui fait ses nuits à Jour+1 et qui en plus se lève tard par la suite. HAHAHA nan je rigole.

BREF! Voici le produit qui a donc sauvé mes doux matins: Le réveil veilleuse KID SLEEP MOON !

Vous en avez surement déjà entendu parler sans jamais oser franchir le cap. FONCEZ !

Il existe évidement des modèles moins chers avec moins d’options qui marchent très bien.

IMG_5287

Le principe est simple: On règle le réveil sur l’heure à laquelle on veux que l’enfant se lève. Au moment où la nuit tombe, une lune apparaît et à l’heure fixée du lever, le soleil se lève. Il y a trois options: une pour la semaine, une pour le week end et une pour la sieste. Et du coup, il faut bien expliquer à l’enfant le principe et la plupart du temps il comprend. Si vous avez de la chance…..

Par exemple chez moi ça donne ça:

Poupon: MAAAMMAAAAAAANNNNN

Moi: Moui

Poupon: Je peux descendreeeee? (non nous n’avons pas d’étage, elle parle de son lit)

Moi: Non mon cœur, le soleil ne s’est pas levé (sur le réveil donc, alors qu’il brûle déjà derrière les stores)

Poupon: …..

Et voila comme je te l’ai séché!

OU le contraire parce que tu as oublié de mettre l’option week end (10h) et que tu as laissé celle de la semaine (7h30).

Poupon: MAMAAAAAAANNNNN

Moi: moui

Poupon: Je peux desceeeendre?

Moi: Non mon cœur en papier sucré, le soleil n’a pas encore daigné pointé le bout de son nez.

Poupon: SSSSIIIIIIIII y a le soleil !

Et voila comme ELLE t’as séché!

Donc attention, cet outil peut être aussi très dangereux!

Je vous laisse le découvrir en détail sur le lien plus haut et surtout ne me remerciez pas 🙂

PS: Cet article n’est pas sponsorisé. Je suis juste super sympa.