Le marathon quotidien #3

Voici la troisième et dernière partie de notre marathon quotidien que vous attendiez tous! La PIRE. Celle où il faut laver l’enfant, nourrir l’enfant, lui brosser les dents, lui lire une histoire et tout ceci après une journée où vous avez déjà travaillé…

Nous retrouvons Lamereflemarde telle que nous l’avions laissé. Ventre à terre, tête dans une chaussure qui traînait la (on ne dira rien mais nous pouvons affirmer que le rangement n’est pas la tasse de thé de cette maman).

Poupon ne se gène pas pour marcher sur sa génitrice afin de passer dans le salon et laisse échapper un:

« Maman, veux du pain!

-Poupon, qu’est ce qu’on fait quand on rentre?

-On enlève le manteau!

-Et?

-On enlève les chaussures!

-Et?

-On lave les mains!

-Très bien! Alors qu’est ce qu’on fait?

-Maman, veux du pain.

-Oui mais qu’est ce que j’ai dis qu’on fait quand on rentre que tu as dis qu’on fait aussi et que même Blacky a dit qu’on fait et que PUTAIN ça parait logique de le faire?!

-Maman, veux du pain!

Dans un geste lent mais convainquant, lamereflemarde lève la tête de sa chaussure, se lève tel un bambi obèse qui vient de naître et sort la main fatale. Celle qui compte jusqu’à trois.

Poupon enlève son manteau. Main qui compte jusqu’à deux. Poupon range son manteau. Main qui compte jusqu’à presque trois. Poupon enlève ses chaussures. Main qui compte jusqu’à presque deux. Poupon range ses chaussures. Lavage de main, une moitié de pain, tout est bien qui finit bien.

Enfin…….. y a quand même encore pas mal d’obstacles avant que Lamereflemarde puisse s’écrouler dans son lit, Pc dans une main, téléphone dans l’autre, la TV au milieu et qu’elle puisse profiter de sa soirée jusqu’à au moins 22h, Heure à laquelle elle s’endort lamentablement. Oui, même devant Game of Thrones nous dit elle.

Ce soir nous sentons quand même un brin de motivation quand elle propose à son gentil Poupon, un bain. Je pense qu’elle tente de nous impressionner. Nous savons que ce sera le cas quand nous constatons que sa salle de bain est en fait aussi large qu’un couloir et que les murs ressemblent à comme si on avait emmuré quelqu’un derrière qui moisissait depuis 20 ans. Avec au fond, une minuscule douche comprenant la baignoire d’enfant, une cuvette qu’on sait pas pourquoi elle est la et un Poupon tout content qui, semble t’il, vient de faire pipi dans le bain et qui boit maintenant un petit thé. Avec l’eau du bain donc…

Lamereflemarde est complètement outofnowhere de ouf ce soir, elle décide de laver les cheveux de sa progéniture adorable.

Nous nous rappelons solennellement de cette mère, la semaine dernière, qui est sortit de la salle de bain plus trempée que son bambin et recouverte de morsures de dents de lait…. Ne jamais sous estimer des dents de lait!

Nous prenons la sage décision de nous éloigner de la salle de torture durant le rinçage des cheveux. Nous avons encore quelques années devant nous où nos oreilles peuvent être utiles.

Après 3 min de hurlements, de rigolades et de re hurlements, la princesse (poupon) et la grenouille (maman trempée) vont s’affaler dans le canapé pour une bonne partie de démêlage de cheveux et passage de peigne anti poux. Nous ne savons pas qui est la plus timbrée entre ces deux la quand elles s’extasient sur un gros poux mort.

« Il est enoooorme!!!! », « Oh et regarde celui là!!!! », « hahaha » font elles en se marrant les cheveux aux vents et les lentes volant avec. Exquis.

Après ce délicieux moment, et pour preuve nos ventres criant famine, cette mère propose à son enfant de choisir entre deux plats: Steak de tofu et poêle de légumes ou pâtes au beurre et sel. A notre grande surprise, Poupon choisit le steak de tofu et les légumes car elle « adoooore ça » et on est un peu vénère. On aurait bien mangé des pâtes au beurre.

L’enfant joue dans sa chambre pendant que lamereflemarde cuisine ou plutôt fout tout dans une poêle et attend en fumant à la fenêtre. Tout est prêt, les deux petites femmes se mettent à table. Pas d’entrée, elles vont à l’essentiel. Lamereflemarde prend une bouchée, se délecte un peu forcée, sourit de toutes ses dents quand:

« J’aime pas » dit Poupon en poussant son assiette d’un air boudeur.

Sourire de lamereflemarde qui redescend de quelques millimètres pour finir crispé. Nous aussi on se souvient qu’elle avait dit qu’elle préférait ça et qu’elle adooooorait plutôt que des pâtes au beurre QUOI !!!!!!

« Dis plutôt que ce n’est pas de ton gout mon cher Poupon. Maman n’a pas fini alors si tu n’en veux pas tu attend pour le yaourt. Tant pis. »

Dans tes dents Poupon ! Pardon, c’est une enfant. Et la nous comprenons la feinte de la mereflemarde! Plutôt que de s’énerver, elle l’a laisse attendre des plombes en prenant son temps si bien que Poupon se fait iech alors par dépit mange presque toute son assiette. Et la on se dit qu’elles sont fortes les mamans quand même. BIG UP !

Après un bon yaourt périmé depuis 15 jours et un mini morceau de chocolat de pâques (non nous ne sommes pas partit en DeLorean au mois d’avril mais bien resté en novembre) voici les  « trois » minutes lavage de dents ou plutôt « je crache tout mon dentifrice sur les lunettes de maman c’est rigolo ». Oui nous confirmons, c’est rigolo!

Elle lui enfile ensuite son pyjama tant bien que mal (rappelez vous les bras mous du 1er épisode!) et lui demande d’aller choisir une histoire. Poupon s’empresse de prendre un, deux, trois, quatre gros livres et revient fière vers sa mère. On a vraiment cru qu’elle ramènerait qu’une histoire! Il faut croire que nous commençons à être naïfs comme sa maman… Elles négocient toutes les deux tel un arbitre et un joueur de foot et elles trouvent un terrain d’entente à deux livres.

Poupon raconte une des histoires (qui n’a rien a voir avec le livre d’ailleurs soit dit en passant, mais bon, les enfants…..) d’un tigre qui dit qu’il veut crier parce qu’il veut voir sa maman et qu’après la souris elle crie parce qu’elle veut voir son papa. Bon, pas très orignal mais lamereflemarde est complètement chamboulée et trouve ça magnifique. On lui dira qu’après que c’était nul en fait pour pas tout gâcher. Un bisous calin et hop lamereflemarde est hors de la chambre!!!!

Oui nous avons enfin fini ce merveilleux marathon en 3 étapes de lamerefle….

« MAMAN !!!!!!! Je veux faire pipi »

« MAMAN !!!!!! Je veux de l’eau »

« MAMAN !!!!!! J’ai mal aloventre !!!!! »

Bon nous on se casse c’est bon on a fait notre job!!! SALUT !!!!!!!

Publicités

L’écart de mère #1

Si il y a bien une chose qui m’horripile au plus haut point, se sont ces parents qui se donnent le droit d’avoir un avis sur tout et qui pensent savoir. TOUT savoir.

Est ce qu’on deviendrait parfaites à partir du moment ou nous mettons bas (oui la vache m’inspire la tout de suite pas vous?)?

Est ce que les erreurs nous deviennent interdites avec le pack de la parentalité?

N’avons nous pas le droit de craquer parfois et de faire des choses dont nous avons honte après? Des choses qui nous font culpabiliser pendant des jours? Cela nous appartiens non? Ce truc qui nous ronge et qui nous donne déjà bien du tracas.

Je vous laisse lire ce post d’une blogueuse que je ne connais pas personnellement et que je commence tout juste à lire. Et si vous êtes dans le même état que moi après cela, revenez ici j’ai quelque chose à vous proposer.

Alors? Vous vous sentez comment? Vous n’avez pas envie de vous lâcher la? Cela ne vous donne pas encore plus envie de déverser toutes ces choses que vous faites en mauvaise mère? Avec cette épée de Damoclès alias l’enquête sociale qui plane sur votre tête plusieurs fois par semaine? Quand vous êtes fatiguée, quand vous êtes seule ou juste parce que vous avez passer une journée de merde au travail!

Et bien j’ai décidé de le faire. Je vous promet qu’aussi souvent que je fais quelque chose qui me tue mais que je fais parce que, parfois, oui, on sort de nous et on regrette juste après, je le publierai ici. Chaque fois que je fais un truc qui m’enferme dans ma tête parce que j’ai honte, parce que je voudrais retourner en arrière, parce que c’est rien mais faudrait pas le refaire, parce que putain ça m’a fait du bien mais, et si après elle a peur de moi? Et si mon Poupon ne m’aimait plus à cause de ça?

Je dis pas qu’il faille tout dédramatiser. Il y a des choses graves qui sont faites et il faut apprendre à ne plus les faire, à vivre avec ce qu’on a subit plus jeune dur ou moins dur et ce qu’on voudrait ne pas réitérer. Mais, allez, il faut en parler sinon on fait quoi? On reste dans nos silences et nos troubles et on fait toutes une dépression?

J’ouvre le bal.

La semaine dernière Poupon a eu une gastro pendant la nuit. C’est donc tout naturellement que je l’ai prise dans mon lit pour pouvoir la faire délicatement rendre, toutes les demies heures, hors de mes doux draps. La journée qui suivie fut passée toujours dans le même lit entre siestes, lectures et dessins animés. Le soir même après quelques difficultés, elle accepte de faire à nouveau dodo seule dans son nid douillet. Mais le lendemain, au moment de la sieste, un monstre se réveille. Elle veut ABSOLUMENT (ça m’a l’air même vitale dans ces moments la) dormir dans MON lit.

« Je veux dormir dans ton lit »

Non, tu n’es plus malade, il y a le lit de maman et le lit de Poupon tu le sais très bien.

« Je veux dormir dans ton lit »

Non Poupon.

« Je veux dormir dans ton lit »

Silence

« Maman pourquoi tu parles pas? »

« Je veux dormir dans ton lit » 75 ème fois et une demie heure plus tard (et franchement je n’exagère même pas)

Je sors de mon lit en furie. Je voulais dormir, je voulais du silence, je voulais me retrouver avec moi. Aucunes de ces raisons n’étaient vraiment valables pour m’énerver à ce point si ce n’est la répétition de cette phrase qui me rendait folle. J’aurais du lui dire « Ok on fait pas de sieste, visiblement tu n’es pas fatiguée, trouvons un jeu tranquille à faire ». Non au lieu de ça je me suis levée, je suis allée près de son lit et je lui ai hurlé dessus comme jamais.

Puis j’ai attrapé sa couette que j’ai fait voler sur elle comme pour la fouetter, puis j’ai pris son doudou que je lui ai balancé violemment à coté de sa tête. Je pense que si j’étais sortie de mon corps et que j’avais vu cette scène, j’aurais d’abord flipper puis ris jaune puis flipper. Je devais être complètement ridicule et Poupon devait être complètement apeurée.

J’ai balancé (délicatement si je puis dire) des livres sur son tout petit corps en lui disant de lire et de se taire et je suis partie me recoucher.

A quoi ça a servit? A me défouler et à faire taire ma fille. Mais sous peine de quoi? Qu’elle me craigne? Qu’elle sursaute à chaque fois que je suis fâchée et que je m’approche d’elle? C’est pas mon but mais pourtant, à ce moment la, c’était la chose que j’ai été capable de faire.

J’aurai pu m’enfermer dans la cuisine et me calmer aussi. Et puis si j’avais été meilleure, et puis si et puis ça.

Purée ça se saurait si tout le monde était parfait? Le monde serait aussi merdique que maintenant si c’était le cas?

Donc, si vous avez besoin de dire des faits qui se sont passés chez vous, de vous exprimer sur quelque chose qui vous mine, faites le!

Si vous souhaitez le faire ici, je vous invite à me laisser un commentaire et on dédramatise ensemble qu’en pensez vous? 🙂

PS: la photo n’est pas de moi mais je trouvais qu’elle illustrait bien l’article! C’est une photo en libre service donc pas de crédit!

Les soirs de galères #1

Y a des soirs comme ça où tout fout le camp.

Y a des soirs comme ça où quoi que tu fasses, y a rien qui va.

Y a des soirs comme ça où tu voudrais juste t’enfermer 5 min dans un sarcophage insonorisé histoire de passer du temps avec toi même.

Y a des soirs comme ce soir où, un exemple me vient comme ça, tu passes une heure sur les toilettes à sécher le doudou de Poupon au sèche cheveux parce que plus tôt, en voulant vider le pot plein d’urine, il a malencontreusement rencontrer la tête de celle ci (sous entendu: j’ai mal visé en hauteur et c’est pas passé) et quelques gouttes de pipi sont allées se poser tranquillou sur le saint Graal.

Voila. Pour vous dire comme je vais mal, je n’ai même pas envie d’aller regarder Fear the Walking Dead. Ça va raviver des souvenirs de ce moment, j’en ai peur.

Et vous? ça va comment ce soir ? 🙂

L’apprentissage de l’organisation (et c’est pas gagné))

Ecrire vite quand ça vient, pour ne rien oublier.

Non cet article ne concerne pas Poupon. Je pense qu’elle a encore le temps d’apprendre à devenir organisé. Par contre, quand sera venu l’age de le faire, je vais pas la louper! Parce que découvrir l’organisation dans un age avancé, c’est un peu comme nos grands parents qui utilisent un ordinateur pour la première fois. Vous visionnez les vôtres? Et bien voila comment je me suis sentie, il y a quelques années quand je me suis rendu à l’évidence que, la vie, c’est une organisation permanente entre ton temps de cerveau disponible, ton temps dans le temps et ton bout de papier sur quoi noter.

Les To Do list, les calendriers et les agendas sont des concepts qui me dépassaient complètement avant d’avoir un enfant. J’entends encore ma mère (coucou maman!) me dire, « as tu noté ça dans ton calendrier? » ou « Ha j’ai pleins de trucs qu’il faut que tu te notes pour rappel sur un POST IT » (un quoi ???), ce à quoi je répondais tout le temps « Oui oui » en pensant à la prochaine série que j’allais regarder après qu’elle raccroche (maman je t’aime 🙂 ). Et je vous le donne dans le mille! Je ne me souvenais pas de la moitié de ce qu’elle m’avait demandé de bien retenir!!!!

Car il faut le dire en tant que célibataire pendant des années puis en tant que membre d’un couple de jeunes qui se construit, la seule chose dont  je devais me rappeler était que oui on ramenais bien de la vodka à la soirée de Machintruc donc il fallait passer au Monop et ok super programme demain, on joue à Heavy Rain toute la soirée!

Pour moi un agenda servait à noter tous les trucs que j’avais DÉJÀ fait pour regarder ensuite et constater à quel point j’avais une vie sociale et festive palpitante. Soirée chez Bip, soirée au truc, week end à Barcelone, vacances à Ibiza, anniversaire de tel. Voila à quoi il se résumait…

Vous imaginez bien le changement radical quand je suis tombée enceinte. Les rendez vous chez le gynéco, la prise de sang mensuelle, la date de mon accouchement, la date de la conception (sait on jamais), autant de choses qui devaient passer dans mon cerveau de flemarde et y rester !!!!! Et à ne SURTOUT pas oublier sous peine de toxoplasmose ou de diabète gestationnel!

Et maintenant qu’elle est grande, je vous passe les réunions parentales, les vaccins, l’inscription au collège et la remise du diplôme de sa future école de médecine!

Donc je note. Tout! Entre les choses à ne pas zapper au travail et celles de ma vie personnelle, ma tête est tellement pleine que j’ai même mis un rappel pour ne pas oublier l’anniversaire de ma propre fille! Oui, je sais, c’est la honte.

IMG_5330

J’ai donc un agenda, un calendrier sur mon frigo (merci maman), un petit calendrier sur ma table (celui de la photo, avec la licorne que vous pouvez télécharger sur le blog de Minireyve), un autre rempli dans mon portable et quelques rappels perso au travail. Et vous savez quoi? Il m’arrive encore d’oublier certaines choses!

Des conseils? Vous êtes comment vous? Parce que moi ça m’inquiète parfois! Je mets ça sur le compte des neurones perdus pendant la grossesse! C’est ça non? 🙂