La France est belle sous le sang

Ça fait trois jours que je veux écrire. Expulser ce que je ressens. Trois jours que je sais plus vraiment comment tout aligner sur une page blanche. Ça se mélange, part dans un sens et dans un autre pour revenir. Je pense ça je pense ci et puis finalement fuck je m en fou si ça a déjà été dit. Je dois parler de ça sinon je ne pourrais plus jamais écrire ici. Ça sera brouillon mais de toute façon, on est tous un peu dans le flou.
Depuis samedi, je lis ces témoignages bouleversants qui me jettent des torrents de larmes. Je vois des mots, toujours les mêmes mots.

Horreur, carnage, peur, mort, sang, terrorisme, boucherie, concert, mort, attentats, vie, mort.

J ai envie de pleurer et puis non la vie continue. Ça va s arranger hein? Mais c est quand même bien la merde la, non?
Et puis pourquoi je pense ça alors que ça arrive tous les jours autre part et que c est le quotidien de milliers d enfants, de familles, d’amis et de gens qui se font trucider en allant acheter du pain. Mais purée c était quand même vachement proche de nous la hein!?
Je commence cet article dans le métro parce qu il faut que ça sorte. J ai une place assise, ce qui n arrive jamais dans cette ligne toujours bondée. Oberkampf est fermée par « sécurité » et dans 2 stations je descend à Charonne. Je vais passer en mode course a pied devant ce fameux café « La belle équipe » qui sera noir de monde, de bougies et de fleurs. Toutes ces fleurs et ces bougies, ça en deviendrait presque beau…

Et puis j’irais récupérer Poupon quelques mètres plus loin et je la serrerais dans mes bras, plus fort que d’habitude. Et puis on marchera tranquillement pour rejoindre notre doux foyer. Ce foyer qui se trouve dans un quartier qui ne nous appartient plus vraiment. Qu’il faudra se réapproprier en essayant de faire confiance à la vie. Et en nous. Surtout en nous.

Ce café, je passe tous les jours devant et le soir quand je courrais pour réussir à récupérer ma fille avant la fermeture de l’école, je regardais tout ces gens en terrasse en les enviant parce que, purée quelle loose ce soir c’est le bain, et je dois faire à manger, et je veux juste me reposer et je peux pas sortir comme je veux car je suis seule. Et puis il à l’air sympa faudrait que je le teste mais quand? J’ai pas le temps de toute façon! Aujourd’hui je regarde cet endroit et je pense à toutes ces personnes qui sont plus là et je me dis que j’ai de la chance de pouvoir encore me plaindre de ça.

J’avais envie d’écrire et en même temps non car j’avais peur que ce soit trop pathétique ou carrément égoïste de parler de quelque chose que j’ai pas vécu directement. C’est comme s’approprier un drame pour avoir quelque chose de plus dans sa vie pour s’apitoyer sur son sort. Mais finalement, indirectement nous l’avons vécu. Cela nous touche car ce sont des gens comme nous. On est bercés par les guerres et les attentats d’autres pays depuis tellement d’années qu’on fait même plus attention et qu’on ne se rend même plus compte à quel point des gens souffrent. Il faut que ça arrive chez nous pour qu’on se dise « ah ouai quand même c’est bouleversant toutes ces vies qui s’effacent d’un coup comme ça sous le coup des armes de guerres ».

La France est belle sous le sang parce qu’elle se rassemble. Elle est moins frileuse que le reste du temps. Elle fait des gros doigts à ces personnes qui veulent qu’on pense comme eux. Mais n’est ce pas triste qu’elle est besoin d’être meurtrie pour être unie? Et pour combien de temps?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s