La nullité d’être parent

Etre parent, ça craint.

Ça te retourne en boule de cœur et BIM, cela t’écrase comme un tapis en moumoutte. Ça te mets des papillons dans le ventre mais les tout pourris, les marrons! Vous savez, ceux qui remontent jusqu’à la gorge et vous donne envie de vomir d’angoisse.

Mais quelle idée !?

Ça me fait me sentir comme un gros caca.

Ça me fait avoir le cœur qui fait des bonds, être en alerte tout le temps. Avoir l’impression d’être trop petite dans un endroit trop grand ou bien le contraire, je ne sais même plus. J’entend des bruits, je sursaute pour un rien.

Est ce que j’ai demandé tout ça quand je suis tombée enceinte par le plus grand des hasards après un rapport pas très bien protégé?

Non mais parce qu’il va falloir m’expliquer quel est l’intérêt de ressentir toutes ces choses alors qu’en plus on se tape assez de trucs relou!

-Genre se lever à 7h un week end. UN WEEK END !

-Ne pas pouvoir lire un magasine tranquillou pendant que Poupon joue sagement à la maman et au bébé, parce que, qui est la personne qui DOIT rester à ses cotés mais qui n’a pas le droit de jouer AVEC elle? C’est bibi toute moisie.

-Faire caca à deux. Ou avec une douce mélodie, « La 5ème symphonie du petit doigt d’enfant sur porte en bois ».

-Jouer 103 fois de suite à l’ours qui attrape le tigre qui attrape l’ours qui ré attrape le tigre qui ré ré attrape l’ours qui, bref vous avez compris le truc…

-Ne même plus pouvoir dire un bon gros OUAI sous peine d’entendre un bon gros « ON DIT OUI MAMAN !!! » et du coup de s’excuser 117 fois par jour!

-Marcher à catimini le soir quand Poupon ne dort pas encore parce qu’on a un parquet qui craque sa mère et que dès qu’elle l’entend, j’ai le droit à « MAMAN? » et moi de chuchoter « non c’est moi le chat, chuuut maman fait dodo. D’ailleurs, pendant que je t’ai, moi c’est Blacky et pas Backly, merci, miaou miaou ».

Et j’en passe les amis. J’en passe…

Je suis donc très énervée!

… voila!

Bref, j’ai laissé ma fille ce matin  pour deux semaines et je veux déjà la revoir….

…..

Du coup j’ai tellement de temps libre pour moi que je vais devoir faire des trucs relou genre aller au ciné, dans des bars, à des soirées ou juste mater milles séries par soir. Par dépit quoi!

Et puis c’est ultra nul aussi quand elle n’est pas la, parce que je fais plein de shopping pour décorer notre appartement car j’aime trop ses yeux qui découvrent tout quand elle rentre. Moins ses yeux de fin du mois quand elle mange des pates tous les jours à cause de sa maman panier percé.

Bref, on est complètement dingos de vouloir devenir parents. Trop d’ambivalence et d’explosions d’amour. Ça me fatigue je vais aller regarder American Horror Story.

Publicités

4 réflexions au sujet de « La nullité d’être parent »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s